POURQUOI IL FAUT COMPRENDRE LES ETATS FINANCIERS ? (3 ET FIN)

Par défaut

Suite aux deux premiers articles concernant la compréhension des états financiers. Où il a été question d’une série de documents qui composait les états financiers selon bien sûr le système comptable. Et dans cette série se trouvaient certains documents assez connus dont l’interprétation n’était pas toujours aisée notamment le bilan, le compte de résultat, le tableau de financement des ressources et des emplois (TAFIRE) et les états annexés pour ne citer que ceux-là. Concernant le TAFIRE, qu’est-ce que c’est ?

Le TAFIRE est un tableau qui décrit la manière dont au cours de l’exercice les nouvelles ressources mises à la disposition de l’entreprise lui ont permis de faire face à ses besoins, complète l’analyse du bilan et du compte de résultat en déterminant la variation du fonds de roulement, la variation du besoin en fonds de roulement et la variation de la trésorerie.

Sa particularité ? Sa présentation ? 

La particularité de ce tableau est qu’il se sert du bilan et du compte de résultat comme balance ainsi ce sont les bilans des années précédentes qui serviront à l’élaboration du TAFIRE.

Il comprend deux parties: la première pour la détermination des soldes financiers à savoir  la capacité d’autofinancement global (la ressource dégagée au cours de l’exercice par des opérations de gestion des activités ordinaire et hors activité ordinaire), l’autofinancement, la variation du besoin de financement d’exploitation et l’excèdent de trésorerie d’exploitation (trésorerie dégagée au niveau des seules opérations d’exploitations).

La deuxième met en relief

Lire la suite

Publicités

POURQUOI IL FAUT COMPRENDRE LES ETATS FINANCIERS ? (2)

Par défaut

Pour ceux qui n’ont pas lu la première partie de cet article. Il faut dire que comme résumé, il a été question de la compréhension du premier document qui fait partie des états financiers c’est-à-dire le bilan comptable. A travers ses postes et interprétations mais le plus important à retenir c’est que les éléments de l’actif sont classés selon l’ordre de liquidité (exemple : la trésorerie plus liquide, l’actif circulant moins liquide et les immobilisations difficilement liquide) et au passif selon l’ordre d’exigibilité (ce que l’entreprise doit).

Ensuite le compte de résultat, comme son nom l’indique c’est un document qui révèle le résultat engendré par l’activité de l’entreprise selon son exploitation tout en distinguant les produits des charges. Outre son aspect révélateur, il sert aussi à déterminer les soldes intermédiaires de gestion. A travers le schéma suivant :

Lire la suite

Amortissement VS Provision: Les cinq points à retenir pour faire la différence

Par défaut

Selon le SYSCOHADA, l’amortissement est la constatation comptable obligatoire de l’amoindrissement de la valeur des immobilisations qui se déprécient de façon certaine et irréversible avec le temps, l’usage, ou en raison du changement des techniques, de l’évolution de marchés ou de toute autre chose. Il consiste pour l’entreprise à repartir le coût du bien sur sa durée probable d’utilisation selon un plan prédéfini. Autrement dit, l’amortissement est la valeur pécuniaire qu’on garde chaque année dans le but de renouveler le bien à la fin de sa durée de vie.

Selon l’article 46 du SYSCOHADA, la provision est l’amoindrissement probable de la valeur d’un élément d’actif résultant de causes dont les effets ne sont pas jugés irréversibles pour les immobilisations. Cette provision est constatée par une dotation, pour les autres éléments de l’actif, par une charge provisionnée. A titre de rappel, le SYSCOHADA est le Système Comptable pour l’Harmonisation du Droit des Affaires en Afrique, chargé donc d’harmoniser le système comptable entre les pays membres.

Lire la suite